The Scarlet Letter (La lettre écarlate), Nathaniel Hawthorne, 1850

‘There came what seemed a tumultuous rush of new life, other life than his own, pouring like a torrent into his heart, and hurrying through all his veins, as if the mother and the child were communicating their vital warmth to his half-torpid system. The three formed an electric chain.’

6bc2506b5447129fe6bc66d1a3501f42

Au XVIIème siècle, dans la colonie d’Amérique du nord de Boston, une jeune femme Hester Prynne est condamnée à porter la lettre ‘A’ brodée sur sa poitrine, pour ‘adultère’. De cette union extraconjugale est née la petite Pearl. Dans cette société ultra puritaine, personne ne sait qui est le père. La vie pour Hester, ne s’avère finalement pas être si compliquée que ça et sa lettre visible aux yeux de tous, en révèle bien plus qu’elle n’aurait pu l’imaginer.

Nathaniel Hawthorne était tout à fasciné par les mœurs puritaines des premières colonies américaines. Un de ses ancêtres était notamment juge aux tristement célèbres procès de Salem. Peut-être ainsi pour se racheter, Hawthorne a écrit de nombreux contes et histoires se passant à cette époque où les plus puritains le jour s’avéraient être les plus diaboliques la nuit.

The Scarlet Letter est un roman qui s’amuse avec les symboles et les références, mais tout est très compréhensible car Hawthorne les explicite toujours plus ou moins. C’est donc un roman facile à lire et très intéressant au niveau historique et humain.

Je n’en dirai pas plus parce que je n’ai pas forcément envie de dévoiler la fin (même si elle est, d’une certaine façon, assez prévisible). Ce que j’aimerais juste ajouter, c’est qu’il manque, je trouve, un certain relief au roman. Peut-être parce que tout nous est servi sur un plateau, et que j’aime être une lectrice active et participer à l’histoire avec mon interprétation des choses. Ou alors peut-être parce qu’aucun des personnages ne semble être plus proche du lecteur qu’un autre. J’ai eu l’impression de rester en surface, de ne pas m’attacher tant que ça aux personnages, et si le roman avait été plus long, je me serais vraiment ennuyée. L’histoire amoureuse à la base de l’adultère ne m’a pas semblé incroyablement passionnée et/ou poétique. On devine très rapidement qui est le père de Pearl, Hawthorne ne fait pas vraiment le mystère sur ce point ; mais on se demande parfois ce qui a bien pu pousser ces deux êtres à s’aimer quand, en réalité, la passion semble absente… Jamais, tout au long du roman, l’un des amants ne va ressentir le manque de l’autre ou quoi qu’est-ce qui pourrait nous faire dire “Oh ! C’est tellement beau et tragique, où sont mes kleenex ?!”

Je l’ai étudié le semestre dernier, en troisième année de licence d’anglais, et j’ai trouvé que nous étions peut-être un peu trop vieux ou avancés pour cette œuvre-là. Non pas que je me prenne pour une reine ou quoi, bien sûr ! C’est juste qu’à côté de ça dans mon programme, j’avais W.B. Yeats, Wuthering Heights et Beloved, des sujets bien plus compliqués à lire et à aborder ! Ceci dit, je pense qu’il est toujours vraiment intéressant de lire The Scarlet Letter, si l’on est intéressé par l’histoire des Etats-Unis et la religion en général.

Advertisements

2 thoughts on “The Scarlet Letter (La lettre écarlate), Nathaniel Hawthorne, 1850

  1. Beloved et The Scarlatt Letter devaient faire une belle paire d’incontournables de l’Amérique profonde dans votre programme !… Je pense que c’est un livre important pour comprendre la culture américaine, particulièrement sous le régime Trump…

    1. C’est vrai qu’on avait un sacré programme! Malheureusement, les deux sont tout à fait pertinents en ce moment et ça me coûte de le dire. Comme tu le dis, The Scarlet Letter aide vraiment à comprendre l’origine de l’Amérique que l’on connaît aujourd’hui et permet d’en faire vraiment sens…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s