La vie est facile, ne t’inquiète pas ; d’Agnès Martin-Lugand

la-vie-est-facile-ne-tinquic3a8te-pas

Dans cette suite de Les gens heureux lisent et boivent du café, on retrouve Diane à Paris qui a repris sa vie en main et mène sa petite affaire d’une main de maître. Elle a même un rencontré un homme qui la comble de bonheur en répondant à toutes ses demandes, et en respectant ses difficultés à s’engager. Elle n’a plus aucun contact avec l’Irlande, mais un soir elle croise Edward, en déplacement en France, qui lui apprend une terrible nouvelle. Diane se sent alors obligée de retourner à Mulranny. Un voyage précipité qui va bouleverser bien des choses en Diane.

Très honnêtement, j’ai attaqué ce roman sans aucun enthousiasme. Et pour tout dire, je ne l’aurais même pas lu si ma bibliothécaire ne me l’avait pas mis de côté. Cette fois-ci, je n’ai donc pas été déçue puisque je n’avais aucune attente. Ceci dit, je n’ai pas été surprise non plus.

Cette suite, dont on peut largement se passer, ne m’a fait que moins aimer Diane. Elle est le personnage principal du livre, et si dans le premier, elle m’était indifférente, là elle m’était carrément insupportable à certains moments. J’ai trouvé sa relation avec l’homme qu’elle fréquente au début du livre un peu toxique et peu crédible. Il se plie au moindre de ses désirs, il est toujours à l’écoute, toujours gentil et doux, etc. Je comprends bien que pour une femme qui a perdu son mari et sa fille quelques années plus tôt, c’est une situation très compliquée, mais je ne sais pas… J’ai trouvé que la soumission de cet homme était un peu excessive et irréelle. Ou alors je suis trop cynique. Mais non, ça ne peut pas être ça… Pas vrai ?

Et ce qui m’a un peu agacée, c’est qu’ici la fin était absolument prévisible, et même si parfois ça ne me dérange pas, dans ce cas-là, ce n’est pas passé.

Tout n’a pas pour autant été négatif, et cette fois, il y a un personnage auquel je me suis attachée ! Je ne vais pas trop en dire, mais c’est un très jeune personnage absolument adorable. Et puis je l’imaginais parler avec son petit accent irlandais… ça devait être tellement chou !

★★★☆☆

Pour résumer, La vie est facile, ne t’inquiète pas, est un roman divertissant mais un peu en-dessous du volume qui le précède. Il est cependant très touchant et se lit très facilement, donc je le recommande à quiconque a adoré Les gens heureux lisent et boivent du café et a envie de partager un peu plus la vie de Diane et ses aventures irlandaises.

PS: Mon image en tête d’article vient d’ici ! Je vous conseille d’allez y faire un tour si vous êtes un peu gaga des chiens et que avez toujours rêvé d’aller en Irlande, ou si les vastes étendues vertes et bleues vous manquent autant qu’à moi.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s