Le sens de ma vie : Entretien, Romain Gary

51d93NhoeZL._SX195_

Je pense ne plus avoir assez de vie devant moi pour écrire une autre autobiographie.” Ces paroles, dans cet entretien accordé par Romain Gary à Radio-Canada, serrent le coeur. Peu de mois après l’enregistrement, il mettait fin à ses jours, le 2 décembre 1980. Si l’on retrouve, dans la présente transcription de cet entretien, bien des confidences, des anec­dotes, des opinions déjà lues dans La Promesse de l’aube et La nuit sera calme, il faut le considérer comme le dernier état de son autobiographie, ou tout au moins de ce qu’il a bien voulu dévoiler de l’ambition, des espoirs, des succès et des humi­liations qui ont fait sa vie.

« Vous me demandez de raconter un peu ma vie, sous prétexte que j’en ai une, je n’en suis pas tellement sûr parce que je crois surtout que c’est la vie qui nous a, qui nous possède. Après on a l’impression d’avoir vécu, on se souvient d’une vie à soi comme si on l’avait choisie. Personnellement, je sais que j’ai eu très peu de choix dans la vie, que c’est l’histoire au sens le plus général et à la fois le plus particulier et quotidien du mot qui m’a dirigé, qui m’a embobiné. »

Romain Gary est l’un de mes auteurs préférés, son autobiographie fictive La promesse de l’aube est l’un de mes livres préférés si ce n’est LE. Ce monsieur me fascine et me fait mourir de rire. Même si je le déteste d’arriver à nous mener en bateau comme il le fait et que l’on ne sache plus au final ce qui est vrai ou pas.

Je n’aime pas trop le principe d’entretiens retranscrits ou de chroniques compilées dans un livre, donc j’ai vu ce livre plusieurs fois en librairie avant de craquer. Oui, je l’avoue, j’ai délaissé mes principes mais bon sang de bonsoir, qu’est-ce que j’en suis contente !

J’ai lu Le sens de ma vie en un rien de temps et j’en ai apprécié chaque ligne, qu’est-ce qu’il parle bien quand même, ce Romain Gary ! Il me fascine encore plus et je VEUX lire toutes ces œuvres. Il le faut. C’est genre… un besoin vital.

★★★

A lire évidemment si l’on aime bien l’homme, mais pas seulement ! Ce sont aussi les réfléxions d’un homme qui prend de l’âge, qui a traversé de dures épreuves dans sa vie et qui, quelques semaines plus tard, mettra fin à ses jours ; donc il y a un certain intérêt psychologique à ce livre également. Puis il m’a fait pleurer comme une madeleine. Ca n’a aucune validité dans mon argumentation, mais il fallait que je le dise.

« L’humour est l’arme blanche des hommes désarmés. »

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s