Reading in the Dark, de Seamus Deane

screen-shot-2011-10-11-at-3-11-24-pm

Fut-il un héros, fut-il un traître, cet oncle Eddie, volontaire de l’IRA, dont la légende familiale prétend qu’il disparut en 1922 dans l’explosion d’une distillerie ? A Londonderry, dans les années cinquante, le jeune narrateur, troisième enfant d’une famille d’ouvriers qui en compte sept, vit sous le joug de ce secret de famille, entre une mère étroitement liée au mystère et un père tenu dans l’ignorance d’une vérité encore plus terrible que celle qu’il croit détenir.

Il y a quelque chose de très déroutant avec Reading in the Dark qui fait que l’on ne peut pas être totalement sûr de ce que l’on pense au fil des pages. Le secret de famille, les fragments de vie qui nous laissent parfois frustrés… Est-ce que j’ai été captivée par cette histoire ? Oui et non.

Je ne me suis absolument pas attachée au narrateur dont on ne nous dit pas le nom, mais beaucoup à son père et sa mère. De mon point de vue, ils sont tous les deux les personnages principaux de ce livre, d’ailleurs.

Je m’attendais à un témoignage poignant de ce que c’est que d’être un enfant dans un pays où l’on est oppressé. Et en écrivant ça, je me rends compte que je ne peux pas dire c’est ce que je n’ai pas eu. Mais disons que plus concrètement, on suit l’évolution du père et de la mère du narrateur.

Aaaaah, ce livre m’a rendue folle ! J’ai eu l’impression de stagner sur des pages et des pages, je n’arrivais pas à avancer, je n’arrivais pas à m’y intéresser… Et finalement, rétrospectivement, c’était une bonne lecture qui m’a apportée des choses, principalement par le langage que j’ai trouvé très intéressant. En lisant les dialogues, je pouvais réellement me représenter les gens parler avec l’accent irlandais parce que ça sonnait exactement comme des irlandais qui parlent. Et ça, c’est aabsolument génial !

★★★☆

Reading in the Dark ne restera sûrement pas dans ma mémoire pour toute ma vie, mais je le recommande vivement à qui veut en savoir un peu plus sur l’Irlande du Nord dans les années 1950-60, et quelles étaient les conditions de vie des familles catholiques démunies à l’époque.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s