La part des flammes, de Gaëlle Nohant

eho_nohantc

Le Bazar de la Charité était, dans la fin du XIXème siècle, un événement immanquable pour les femmes de la noblesse française. C’était certes l’occasion de faire quelque chose de bien et d’utile, mais surtout, le bazar était l’occasion de se faire voir, de monter dans l’échelle sociale et/ou de redorer une réputation ternie par les rumeurs.

En mai 1897, le bazar est dévasté par un terrible incendie causé par un cinématographe. Ce drame ne va pas seulement faire tomber le cinématographe dans l’oubli pendant quelques années, mais également tuer de nombreuses aristocrates ou les blesser si gravement que leur vie ne sera plus jamais la même.

La part des flammes retrace les portraits de trois femmes hors-norme, en marge de leurs comparses, de quelques jours avant l’incendie jusqu’à plusieurs semaines après, suivant la reconstruction de leur vie après une telle expérience.

Lors de ma seule et unique année “d’études cinématographiques”, on a parlé à plusieurs reprises de l’incendie du Bazar de la Charité qui provoqua un vif rejet du cinéma dans l’esprit collectif. Le cinématographe est devenu un objet de foire, boudé par la plupart. Mais du coup, en cours, on n’avait abordé le côté social de la chose que très peu ; juste pour expliquer pourquoi le cinéma était tombé dans l’oubli après ça. C’était donc très intéressant d’aborder ce côté-là dans La part des flammes. Ce qui m’a beaucoup plu aussi, mais ça ne concerne un peu que moi, c’est que j’avais l’impression de ne pas avoir lu quelque chose de “vraiment” français depuis des siècles… Et parler de l’aristocratie française, ça m’avait manqué ! Parce que les noms, les titres de noblesse, tout m’est plus familier et j’arrive à me représenter plus facilement “l’importance” de chaque personnage.

Le seul petit défaut de ce livre, à mes yeux, c’est le style. Dans l’ensemble, il est vraiment génial et c’était très agréable de se retrouver face à un roman aussi bien écrit. Mais de temps à autre, les phrases s’allongeaient et devenaient plus profondes, plus lourdes et du coup, j’étais un peu perdue. Après, je n’oublie pas le fait que j’ai vraiment beaucoup de mal à me concentrer en ce moment mais le fait est que j’ai relu certains paragraphes deux ou trois fois pour être sûre d’avoir bien compris.

Ce qui m’a conquise, en revanche, c’est le travail qui a été mis dans chaque personnage. Leur caractère est vraiment très recherché et vrai. La plupart d’entre eux est attachante, surtout Joseph le cocher de la duchesse d’Alençon et Violaine de Raezal. La marquise de Fontenilles était parfois à la limite du grotesque, notamment dans l’incendie /!\ SPOILERS /!\ où je me la suis représentée avec ses cheveux en flammes, l’air pas content, poussant tout le monde, en mode “POUSSEZ-MOI EXCUSEZ-VOUS”. Cette image m’a faite rire et puis après, je me suis remise à vomir et pleurer. (Les descriptions des corps en train de brûler ou déjà complètement calcinés sont très… crues. Je déteste le feu et les brûlures, ça me terrifie.) /!\ FIN DES SPOILERS /!\ mais elle permet de relâcher un peu la pression compte tenu de la lourdeur des enjeux. Et puis, elle joue un rôle clé dans les vies de nos personnages principaux…

… Notamment du merveilleux Laszlo de Nérac. Que dire de lui si ce n’est que j’ai eu un gros coup de cœur pour ce personnage, fort malheureusement, fictif ?

★★★★☆

En résumé, La part des flammes est une excellente lecture. Je comprends qu’elle ait reçu un prix, celui du Prix du livre France Bleu, Page des libraires. A lire absolument si l’on s’intéresse aux débuts du cinéma, aux romans historiques et aux jeunes aristocrates un peu rebelles.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s