Stupeur et tremblements, d’Amélie Nothomb

9782253150718FS

Amélie, jeune belge qui vient de finir ses études, retourne dans le pays où elle a passé une partie de son enfance : le Japon, où elle a décroché un poste dans une grande entreprise. Mais ce qui s’annonçait comme une expérience enrichissante et exceptionnelle va rapidement tourner au cauchemar pour Amélie, qui se retrouve aux ordres d’absolument tout le monde dans l’entreprise. Ne parvenant à se faire bien voir de ses supérieurs, elle va enchaîner les gaffes jusqu’à se retrouver au plus bas des échelons…

En troisième, quand j’étais obnubilée par la culture japonaise et ma propre personne, mon prof d’anglais m’a conseillé de lire Stupeur et tremblements d’Amélie Nothomb. M’enfin, soyons sérieux deux minutes, je n’allais quand même pas écouter ce qu’un prof me disait !

Quelques années plus tard, ma mère a acheté ce livre ; l’a lu et adoré. Je me suis alors rappelée de mon professeur d’anglais, et j’ai réalisé qu’il m’avait apporté énormément (notamment l’amour de l’anglais, petit détail quand on sait que maintenant, ma vie tourne plus ou moins autour de cette langue-là). Aujourd’hui, je en veux plus m’expatrier au Japon, peut-être y passer quelques semaines de vacances tout au plus. Il n’empêche que, en une sorte d’hommage à ce prof génial, j’ai décidé de lire Stupeur et tremblements.

C’était la première fois que je lisais du Nothomb, et je suis maintenant en mesure de comprendre pourquoi elle a autant de succès ! Je m’attendais à quelque chose de décalé et complètement hors de cette planète, que je serais bien incapable de comprendre parce que trop terre-à-terre, pas assez cultivée… que sais-je encore ! Et bien non, pas du tout. Je crois que j’ai tout compris (à part quand il était question de chiffre et de comptabilité, mais visiblement le personnage d’Amélie n’y comprenait pas grand-chose non plus). Et mon dieu, qu’est-ce que j’ai ri ! Ce qui paraît vraiment cruel, vu qu’Amélie se fait de plus en plus humilier tout au long du roman, mais elle a une façon de tourner presque tout en dérision qui est absolument irrésistible.

La tirade sur la situation des femmes japonaises m’a particulièrement touchée. Même s’il y a des valeurs japonaises que je trouve tout à fait nécessaires et qui, parfois, manquerait peut-être à notre culture occidentale, la plupart me paraissent vraiment insensées ! Mais une fois de plus, il est toujours compliqué de se placer par rapport à une autre culture, surtout une aussi diamétralement opposée à la culture française. En tous cas, j’ai aimé la réflexion qu’apporte ce roman sur le monde du travail, et le rapport qu’on peut en avoir.

★★★★☆

Stupeur et tremblements n’aura pas vraiment apaisé mes peurs concernant le travail en bureau et ne m’aura pas plus donné envie de m’expatrier au Japon, mais m’aura permis de passer un vrai bon moment. Un déjà-classique, je pense !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s