Bilan & Favoris Août 2015

L’ETE EST FINI, MAIS OUI MAIS OUI, L’ETE EST FINI ! 

Malheureusement, je me mens honteusement à moi-même. L’été a encore quelques jours devant lui, mais ce qui compte réellement, c’est que septembre est là ! Youhou ! Très sérieusement, j’aime la rentrée autant que je déteste l’été. C’est-à-dire beaucoup, BEAUCOUP.

Je préfère quand même le mois d’août au mois de juillet, même si je n’ai absolument rien fait de ma vie ce mois-ci. Ce n’est pas très grave au final parce que j’ai pu beaucoup lire. D’ailleurs, à bien y réfléchir, je crois que c’est la première fois que je lis autant de livres en un seul mois. Je suis donc très fière de moi ! :’)

J’ai commencé le mois avec le challenge #5Books7Days organisé par Lottelikesbooks sur Instagram. Comme le nom l’indique, le principe était de lire cinq livres en une semaine. Et, à ma grande surprise, j’ai réussi ! Certes, je n’ai lu qu’une BD et des romans assez courts et/ou faciles, mais je suis quand même très contente :). J’ai donc lu :

  • Machine qui rêve, Spirou et Fantasio T.46, de Tome et Janry

C’était la première fois que je lisais un Spirou et Fantasio de “grands”. J’étais une fan inconditionnelle du Petit Spirou quand j’étais petite et je me rappelle qu’il y avait les couvertures des Spirou et Fantasio au dos de chaque album. J’aimais beaucoup celle de Machine qui rêve, et quand je l’ai trouvée à la bibliothèque, je me suis dit que ce serait une super idée ! Sauf que… non, pas vraiment. Les images sont sublimes, et l’histoire était pas mal aussi mais je me suis sentie bête, surtout à la fin. Vous savez, ce sentiment qu’on a en écoutant parler des amis d’un truc auquel on a pas pu assister, et on reste sur le banc de touche en riant poliment mais en vrai, on est dégoûté ? Je me suis sentie comme ça pendant ma lecture, et c’est pas très agréable.

Ah ! Miss Brodie ! J’ai eu un véritable coup de cœur pour ce livre et le recommande vivement !

  • Je voudrais que quelqu’un m’attende quelque part, d’Anna Gavalda

J’adore ce titre. J’ai emprunté ce livre sans même regarder la quatrième de couverture parce que j’adore ce titre. Ce que j’aime avec les titres longs, c’est qu’avant même de savoir de quoi il s’agit, on essaye de s’imaginer l’histoire. Et si le titre reste un peu mystérieux, comme ici, c’est encore mieux, parce qu’on ne peut que se tromper dans nos pronostics. J’ai été un peu déçue que ce soit un recueil de nouvelles parce que j’imaginais déjà l’histoire d’une vieille personne qui déambule dans les rues… Mais ce n’était pas si mal au final ! Je n’avais jamais lu du Gavalda, et j’aime assez son style. Une nouvelle (la deuxième ou troisième) m’a absolument bouleversée et j’ai pleuré comme une madeleine (on ne dirait pas comme ça, mais c’est bon signe !). Certaines étaient bien également, mais la plupart ne m’a pas tant marquée que ça.

Une lecture d’été, fraîche et détendue. Je l’ai lue très rapidement, et je me suis complètement vidé la tête !

  • Matilda, de Roald Dahl

Je ne sais pas trop quoi dire sur Matilda à part que c’est l’une des histoires les plus mignonnes que j’ai jamais lues. J’aurais voulu lire cette histoire quand je n’avais qu’une dizaine d’années (ou même moins), parce que (à mon grand désarroi), je ne suis plus aussi innocente qu’à l’époque. Et le fait est que, en lisant le dénouement, je me suis posée des questions de type administratives… Je me déteste pour ça, parce que c’est une histoire à lire avec autant de légèreté qu’un conte de fée, mais je n’y suis pas arrivée. 😥

Prise dans une frénésie de lecture, j’ai enchaîné avec Outlander, de Diana Gabaldon.

hello-september-tumblr-1

J’ai cru à un moment que ce livre, en réalité, ne se finissait jamais. Mais je l’ai bel et bien terminé ! Et plus j’y pense, moins j’ai envie de continuer à lire cette saga… Parce que depuis ce pavé sans fin, j’ai du mal à m’accrocher à un livre. J’ai l’impression que mon attention disparaît dès que je dépasse la trois-centième page. Je suis donc en pleine bataille contre la panne de lecture, il va me falloir du courage !

Je me suis donc saisie d’un tout petit livre, Le roi des fougères, de Jean Anglade.

couv55437038

Une histoire toute mignonne et toute jolie qui se déroule à Clermont-Ferrand ! C’était la toute première fois que je lisais une histoire qui se passait dans la ville où je suis née et où j’ai passé les 3/4 de ma courte vie. C’est assez étrange, et absolument génial d’entendre parler de rues, de monuments et de villages que l’on connaît par cœur. C’est peut-être idiot pour ceux qui vivent dans des villes populaires chez les écrivains et cinéastes, mais pour moi, c’est un sentiment tout nouveau, et j’ai trouvé ça vraiment cool. Mis à part ça, l’histoire est intéressante, aborde le thème de l’innocence (thème qui me rend toujours toute chose) mais est vraiment très rapide… Dommage ! En tous cas, je pense vraiment relire du Jean Anglade à l’avenir ; j’aime beaucoup sa façon de parler de “mon pays” :).

Après l’Auvergne, je me suis embarquée pour les Etats-Unis, avec Love Letters to the Dead, d’Ava Dellaira.

CMYxbTBWwAEYI87
Source

J’ai été vraiment émue par cette histoire, bien que deux-trois petits détails m’ont un peu chiffonnée. Par exemple, le caractère invraisemblable de sa relation amoureuse, ou le fait que l’auteur se fasse trop sentir dans son écriture. C’est dommage, mais j’ai quand même passé un bon moment !

J’ai ensuite pris de l’avance pour les cours en lisant une lecture obligatoire, Flaubert’s Parrot, de Julian Barnes.

11820699_1642500842703835_1746015401_n

Je ne vais pas mentir, j’ai souffert. Je m’y suis prise en deux fois et franchement, à un moment, j’ai voulu abandonner. Ensuite, je me suis donnée un bon coup pied aux fesses en me disant “Finis ça maintenant ! Tu seras débarassée ensuite.” Quel soulagement ! Ce qui est étrange, c’est que ce livre est vraiment bien écrit, même drôle parfois. Mais je n’aime pas les biographiiiiieeees. Lire des mémoires, une autobiographie ou une fiction inspirée de la vie de quelqu’un, ça ne me dérange pas du tout (bien au contraire, j’ADORE les autobiographies). Mais lire les réflexions d’un retraité sur un écrivain… Nope. Pas mon truc du tout. Je suis sûre que l’écriture de Barnes sera néanmoins très intéressante à étudier et à commenter, donc j’ai hâte de me pencher là-dessus plus en détails.

Pour finir le mois d’août en beauté, j’ai voulu me détendre avec Balades Irlandaises, un recueil de quatre nouvelles.

11848992_879142152171654_1468107798_n

Et bien tout ce que je peux dire, c’est que je n’ai pas fini le mois d’août en beauté, haha ! J’étais persuadée que j’allais adorer ce livre, et bien on peut dire avec certitude que je me suis fourrée le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Bon sang de bois, j’ai souffert là aussi. Du coup, maintenant, je suis vraiment en panne de lecture. J’ai commencé The Hourglass Factory, de Lucy Ribchester, et l’atmosphère est absolument géniale mais je n’arrive pas à fixer mon attention sur ma lecture pendant plus de dix minutes…

Pour terminer mon long blabla, quelques chansons que j’ai écouté en boucle ce mois-ci, avec des découvertes et des re-découvertes :

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s