Love Letters to the Dead, de Ava Dellaira

Love letters to the dead

Laurel vient de perdre sa grande soeur May, dans des circonstances un peu floues. Un jour au lycée, la prof d’anglais de Laurel va donner comme devoir à la classe d’écrire une lettre à un disparu. Laurel choisir d’écrire à Kurt Cobain, le musicien préféré de May. Tout au long de l’année scolaire, sans jamais rendre ce devoir, elle va écrire à plusieurs disparus pour partager avec eux ses sentiments.

Ca faisait plusieurs fois que j’avais lorgné sur ce livre en librairie. Mais mes a priori (peut-être un peu idiots) m’ont dit de me calmer, parce qu’à chaque fois que je craque mon budget pour m’offrir un livre YA, je finis toujours un peu déçue. Et les temps sont durs, mon ami, dépenser plus de 16€ sur un coup de tête quand on est une étudiante fauchée, c’est pas très malin. Ce qui ne veut pas dire que je ne le fais jamais, mais ce livre-là, j’avais l’impression que je n’allais pas vraiment l’aimer. Quand je l’ai vu à la bibliothèque, j’ai foncé parce que j’avais vraiment envie de savoir et puis, je l’avais vu passé pas mal de fois sur des blogs ou Goodreads.

Ce livre, c’est le lycée. Enfin, même si à l’âge de Laurel, je n’avais pas eu autant de drames dans ma vie, j’ai ressenti les mêmes choses que quand j’étais au lycée. C’est à cette époque là que j’ai découvert plein de choses à tous les niveaux, et que j’ai commencé à creuser les fondations de ma personnalité. Comme Laurel, il y avait plein de choses “cultes” que je ne connaissais pas : genre Slash, j’aurais été incapable de dire qui c’était. Et si on m’avait dit que c’était le guitariste des Guns N’Roses, dans ma tête, j’aurais été en mode Oukiyénésépa. Et il n’y a aucune honte à ça ! C’est ce que ce roman raconte (entre autres choses), et c’est vraiment génial. J’ai trouvé que Laurel était très mature sur ce point, parce qu’à son âge, JAMAIS je n’aurais osé admettre ce genre de chose.

Laurel est un personnage compliqué et complètement paumé. J’ai lu sur Goodreads des critiques disant qu’elle ne pleurait jamais le manque de sa soeur, qu’elle ne disait jamais qu’elle l’aimait, qu’elle ne parlait que de ses amis et amours, etc. HEHO ! Est-ce que ces gens ont lu le livre ? Est-ce que ces gens ont été adolescents ? Je comprends qu’on puisse trouver Laurel trop naïve et “jeune”, c’est sûrement une question de point de vue, mais dire qu’elle ne parle pas de May, c’est juste faux. De mon côté, j’ai trouvé qu’elle faisait son âge. Je crois juste qu’après un choc, certaines personnes mûrissent à la vitesse de la lumière et certaines essayent à tout prix de rester enfant. Et pourquoi Laurel voudrait grandir quand tout ce qu’elle a de joyeux en elle, sont ses souvenirs d’enfance ?

Evidemment, la toute fin du roman est assez évidente parce que l’on sait pertinemment à qui sera adressée la dernière lettre. Mais ça ne m’a pas plus dérangé comme ça. J’ai trouvé que le fait d’écrire à des célébrités disparues était assez sympa, parce qu’elles parlent plus ou moins à tout le monde, que l’on peut s’imaginer à qui l’on pourrait écrire et ce que l’on aurait à leur dire.

Le seul petit problème de ce roman serait sûrement le style qui parfois manquait de cohérence. On partait des fois dans de grandes divagations sur la nature, la vie, la mort, mais je ne voyais pas tout ça sortir de la tête de Laurel. Et du coup, j’étais moins dans l’histoire que j’aurais dû puisque je sentais l’auteur. Toutefois, la révélation de la vérité m’a mise dans tous mes états : j’ai pleuré, j’étais en colère et j’avais envie de traverser les pages pour donner quelques claques bien senties (et même plus encore).

★★★★

Au final, je ne regrette pas de ne pas l’avoir acheté parce que ce n’est pas une histoire qui restera avec moi le reste de ma vie. Je pense même que d’ici un an ou deux, j’en aurais peut-être tout oublié. Mais au moment où je l’ai lu, ça a été génial ! J’ai été prise dans l’histoire, et je me suis rappelée mes années lycée. J’aurais voulu avoir lu ce livre avant d’entrer en seconde, pour aborder les choses avec un regard plus sage et positif, et pour être aussi un peu mieux préparée au choc du changement. Quoi qu’il en soit, Love Letters to the Dead est paru en 2014, donc un peu tard pour me préparer au lycée !

Advertisements

2 thoughts on “Love Letters to the Dead, de Ava Dellaira

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s